Swap régressif (message aux participantes)

Et voici les binômes !

Binôme
Effectué sur https://www.keamk.com/fr/

Je vous remercie par avance de m’envoyer votre adresse mail afin que je puisse vous mettre en contact…

A très vite !

Swap régressif

Avec le Swap régressif, je vous invite à retomber en enfance, à oublier un temps vos soucis d’adulte, à partager un moment réconfortant et bienveillant avec le binôme que le hasard vous aura choisi. Les livres seront bien évidemment au cœur de cet échange, mais l’idée est de les entourer d’un cocon de douceur enfantine. A vous de le concocter, selon votre créativité et pour faire plaisir à votre partenaire de swap !

Calendrier

  • Inscriptions : du jeudi 13 au jeudi 27 septembre. Il suffit de laisser un commentaire sous ce message comprenant votre adresse électronique.
  • Attribution de votre binôme : samedi 29 septembre
  • Envoi des colis : avant le 30 novembre

Conditions de participation

  • Avoir un blog ou un compte Instagram et l’alimenter assez régulièrement.
  • S’engager à poster au moins une photo du colis envoyé/reçu sur l’un ou l’autre de ces réseaux sociaux.
  • Explorer le blog/réseau social de votre binôme, lier contact, apprendre à connaître ses goûts.
  • EDIT du 16/09 : un autre type d’espace mis à jour (Facebook…) ou l’engagement à des échanges par correspondance sont également acceptés.

Contenu

Le colis comprendra au moins deux livres neufs (ou plus selon entente entre les participants), un élément d’ambiance de lecture, une gourmandise, un article de papeterie et un cadeau surprise (tous liés au thème du retour en enfance). Les tandems sont invités à définir ensemble quantité et budget.

teddy-bear-2855982_1280.jpg

Le destinataire du colis communiquera en amont à son partenaire de swap les deux catégories (ou plus) qu’il aura choisies (premier âge, enfance, adolescence, âge adulte) en fonction du type d’ouvrage qu’il souhaite recevoir (album, jeunesse, young adulte ou ouvrage adulte). L’expéditeur respectera les catégories choisies, mais aura toute latitude dans le choix du titre. Le principe de ce swap : que les livres restent une surprise et que les binômes découvrent leurs goûts respectifs, notamment grâce à leur blog/compte Instagram ou tout autre échange de leur choix (pourquoi pas une bonne vieille lettre !)

Catégories

  • Premier âge : un album
  • Enfance : un roman jeunesse ou un manga
  • Adolescence : un roman young adult
  • Age adulte : un ouvrage doudou (un roman qui évoque l’enfance, en rapport avec l’insouciance de cet âge, en lien avec le jeu…)

Nota Bene

  • Même si elle en sera chagrinée, l’organisatrice du swap ne pourra être tenue responsable des défections ou pertes de colis.
  • Les images sont libres de droit, n’hésitez pas à les utiliser !

Sont inscrit(e)s

candy-1961534_1920

Miscellanées #5

Bilan août 2018

graph-1019845_640Un bilan mitigé pour ce mois d’août. Pas tant au niveau des lectures, que des chroniques. J’accuse un retard phénoménal, la faute à cette canicule qui m’a enlevé tout plaisir de me mettre devant l’ordinateur et m’a aussi éloignée de vos blogs, j’en suis désolée. Bref, je m’y atèle tout doucement et je pense que quelques billets synthétiques s’imposeront… A suivre…

♥♥♥♥♥

  • Mélissa Castrillon, Les Animaux globe-trotteursMilan, 2018 (chronique)
  • Julian Fellowes, Snobs, 10/18, 2018 (quatrième)
  • Marie Sizun, La Gouvernante suédoiseFolio Gallimard, 2018 (chronique)

♥♥♥♥

  • Anne Brontë, La Dame du manoir de Wildfell Hall, Archipoche, 2012 (quatrième)
  • Felicity Everett, Les Voisins du 9, HarperCollins, 2018 (quatrième)
  • Nathalie Jomard, Chat-Bouboule, Métailié, 2018 (chronique)
  • Lilja Sigurdardottír, Le Filet, Métailié, 2018 (chronique)

♥♥♥

  • Jérôme Chantreau, Les Enfants de ma mère, Les Escales, 2018 (chronique)Question
  • Laurence Peyrin, L’Aile des viergesCalmann-Lévy, 2018 (chronique)

Et vous, qu’avez-vous lu en ce second mois de vacances estivales (n’hésitez pas à mettre vos bilans en lien dans les commentaires) ? Comment s’annonce votre rentrée littéraire ?

Collibris

Appli

Je teste tardivement mais sûrement cette application/ce site qui va peut-être m’aider à (re)constituer enfin ma (mes ?) PAL (qui se confond totalement avec mes bibliothèques) et à rédiger une wishlist digne de ce nom ! Je suis complètement séduite par l’ergonomie et l’esthétique du logiciel et amoureuse du scanner de codes-barres, malheureusement rien n’est exportable a priori ! Y a t-il des utilisateurs de Collibris ? Quel est votre pseudonyme ?

PAL principale

Ma PAL comporte à ce jour pas loin d’une centaine de titres que j’ai hâte de lire (c’est – beaucoup trop – je vous l’accorde). J’ai également créé une PAL principale qui contient mes services de presse, ayant à cœur de respecter au mieux les délais souhaités par les maisons d’édition. A ce titre, un petit aperçu de mes dernières réceptions. Je remercie les éditions J’ai luStockMétailiéKennesAudiolib et à Netgalley Poids des livres

Challenges et rendez-vous

Je participe !

Puzzle

J’abandonne…

… le Challenge Mystère de Frogzine. Bien que passionnant et ludique, j’ai trop de mal à en suivre les contraintes.

J’espère…

… être bientôt inscrite au Challenge Harry Potter dont j’ai découvert, à mon grand regret, trop tardivement le principe grâce à Petit pingouin vert. Je ne décroise plus les doigts !

Sorcier

Ceci étant dit…

… je vous souhaite une belle rentrée et un mois de septembre riche de lectures et de découvertes. Au plaisir de vous lire et de partager avec vous !Lecteurs

 

Grain de sel, touche de poivre…

Une fois n’est pas coutume, mais j’avais très envie de vous faire découvrir le tout nouveau blog culinaire de ma sœur Cyrielle. Épicurienne, inventive et généreuse, elle sera ravie de vous accueillir en son antre gourmand !

Copie écran

Le petit bonheur hebdomadaire #12

A l’initiative de Pause Earl Grey, ce rendez-vous est une invitation à partager, chaque vendredi, un petit bonheur, tout simplement. Une jolie idée qui s’inscrit plus globalement dans mon envie de positiver et de mieux profiter en pleine conscience du quotidien.

Cette semaine, la preuve qu’un petit bonheur peut en cacher un autre… Finir une série (de 8 saisons !) et en commencer une autre. Oui, je ne suis pas tout à fait à la page, néanmoins je m’y mets tardivement mais sûrement grâce à ma sœur Cyrielle.

Le petit bonheur hebdomadaire #10

A l’initiative de Pause Earl Grey, ce rendez-vous est une invitation à partager, chaque vendredi, un petit bonheur, tout simplement. Une jolie idée qui s’inscrit plus globalement dans mon envie de positiver et de mieux profiter en pleine conscience du quotidien.

Connaissez-vous le principe du marathon de lecture ? Non ? Et bien, mon petit bonheur de cette semaine aura été de me lancer dans cette expérience d’une grande richesse littéraire et humaine. Je vous raconte ? C’est parti !

B

Imaginez un cadre serein et verdoyant, un potager biologique, un petit écrin de verdure. A proximité des arbres, des fleurs, des légumes et des insectes, une tiny House (ou cabane mobile) s’est provisoirement installée. Toute en bois, écologique, moderne, accueillante, elle est l’antre livresque et généreux de Jean-Jacques Megel-Nuber, son vrai chic littérère [sic]. Une librairie d’occasion buissonnière, ayant pour objectif de faciliter l’accès au livre aux plus nombreux. Jean-Jacques y organise également diverses séances de lectures pour tous : flash, participatives, d’œuvres intégrales, etc.

A

C’est dans le cadre de la manifestation « Partir en livres » que la Médiathèque de Kingersheim a fait appel à Jean-Jacques. Et nous avons été neuf aventuriers (-rières surtout) à nous lancer dans le marathon proposé : deux rencontres successives de 19h à minuit, soit dix heures, pour lire ensemble, à voix haute, un texte « inconnu ». Nous non plus, nous ne nous connaissons pas (ou peu), mais l’ambiance est immédiatement chaleureuse. Entre amoureux des livres, le courant passe vite.

Pas le temps, pour autant, de lier plus ample connaissance : après un rapide tour de table, il faut s’atteler à la tâche. C’est un roman épistolaire constitué d’une centaine de lettres qui nous attend. La lecture des premières pages est un brin timide, mais une lectrice plus audacieuse se lance, y met le ton avec talent, donnant ainsi le « la ». On se lâche, on y met de la voix et du cœur. Et on prend un réel plaisir à lire, à s’écouter lire et à découvrir l’histoire qui se dévoile progressivement.

d.jpg

On ne le sait pas encore,  mais c’est le très esthétique roman par lettres Les Singuliers d’Anne Percin que nous sommes en train de parcourir. Des lettres qui émanent de Pont-Aven, Paris, Bruxelles… De Hugo, Hazel, Jacob. On y parle de peinture, de photographie, des Boch, mais aussi de Gauguin, Van Gogh, Sérusier, Toulouse-Lautrec, des Nabis. On s’interroge sur l’art, l’esthétisme, la création, l’inspiration, le talent, la vocation, les modèles et les muses, le classicisme et la modernité, la place de l’artiste et de la femme dans la société, l’amour, l’amitié, la vie, la maladie, la mort…

La lecture – tout comme le texte – est enjouée, touchante… et endurante ! Toute juste le temps de prendre une pause dînatoire et de partager les mets apportés par chacun des participants. On goûte, on se congratule, on échange des recettes. Les nourritures terrestres et spirituelles se mêlent, les langues se délient, c’est (aussi) un moment d’une belle complicité. Pas de temps à perdre néanmoins, la lecture doit reprendre.

Quelques heures plus tard, les mines se chiffonnent, les yeux s’étrécissent, la concentration est un peu plus difficile. Mais l’enthousiasme est là. Le texte nous porte et nous nous soutenons. Encore un  « effort » et la moitié des lettres est parcourue. La première étape est un succès que nous atteignons, ravis et moulus !

Rendez-vous est donné le lendemain et le marathon reprend. On retrouve avec plaisir les lecteurs-coureurs, mais aussi les personnages de papier auxquels on s’est attachés. On s’amuse avec curiosité des amours naissantes entre Hazel et Tobias, on frissonne devant les photographies post-mortem de Hugo, on s’émeut des tentatives de réconciliations familiales. On (re) découvre aussi, diaporama à l’appui, des œuvres d’art, des techniques de peinture, des photographies. On lit, on échange, on lit, on mange et on lit à nouveau. Sans s’essouffler ou si peu. Certaines (j’en suis malheureusement) ne pourront pas aller jusqu’au bout du bout et franchir, victorieuses, la ligne d’arrivée. Mais on compte sur les amis de « galère » pour lire nos lettres et surtout on achète le roman d’Anne Percin. Car il n’est pas question de rester sur sa faim !

On rentre enfin chez soi et on trouve difficilement le sommeil, la tête pleine d’images rémanentes : Hugo et Hazel, Anne et Tobias, des peintures intrigantes, des amis de lectures, des lettres encore et encore, des mots si beaux, des photos de menhirs, de la tarte à la tomate et des tartines (lorraines ?), un libraire, des livres, une bibliothécaire, des livres, une documentaliste, des livres, une enseignante, des livres, des passionnées, un chat noir, un oiseau qui chante, la cloche de l’église, Charlotte & Mustapha, des fleurs, des envie de lire, d’écrire, de se revoir. Et on se demande : à quand la prochaine ?

C

Le petit bonheur hebdomadaire #9

A l’initiative de Pause Earl Grey, ce rendez-vous est une invitation à partager, chaque vendredi, un petit bonheur, tout simplement. Une jolie idée qui s’inscrit plus globalement dans mon envie de positiver et de mieux profiter en pleine conscience du quotidien.

a