Ces livres dont je ne parlerai (presque) pas #11

Il y a ces livres passionnants qui nous font nous évader du quotidien et qu’on a du mal à reposer. Mais il y a aussi ces bouquins plus difficiles à appréhender… Après de nombreuses années d’études de lettres, je me suis juré de ne plus jamais m’imposer une lecture ! Bref, quand l’engouement n’est pas là, je mets éventuellement de côté ou je laisse carrément tomber… Il arrive aussi que j’apprécie une lecture, mais ne trouve pas pour autant les mots pour le dire… Dans tous les cas, c’est décidé, je vous en parle quand même (un peu) ! Et je remercie tout particulièrement Netgalley et Audiolib, qui me permettent de nombreuses découvertes…

Powerhelp_250Marianne Power a testé pour vous douze bibles du développement personnel. A raison d’un livre par mois, elle s’est concrètement demandé comment ces ouvrages pouvaient changer sa vie. Une expérience pour le meilleur et pour le pire !
En prenant le contrepied des plus célèbres livres de développement personnel, l’auteur relève le défi d’en faire une analyse objective. Même si le personnage de Marianne reste, à l’issue de son expérience, profondément sceptique, elle n’en a pas moins évolué grâce à ses lectures. N’étant pas une grande adepte du développement personnel et de ses préceptes, j’en ai apprécié le constat critique, non dénué d’humour et de cynisme. J’en retiens néanmoins qu’il faut savourer le temps présent et profiter des petits bonheurs de la vie. Ce roman enlevé en fut un !

Marianne Power, Help me. Comment le développement personnel n’a pas changé ma vie, Stock, 2018, ♥♥♥

Couverture Le chef de rang désenchantéA la demande de James Barbier, j’ai récemment parcouru son roman Le Chef de rang désenchanté. Si la thématique (monde du travail, injustice, épuisement professionnel…) et le milieu (de la restauration) évoqués sont plutôt bien traités, l’ouvrage n’a toutefois pas su me séduire. La faute, je pense, au personnage de Jason, tellement amer, misogyne (quelle vision des femmes, quel registre de langue pour les évoquer !), misanthrope et vindicatif qu’on en vient (est-ce le but de l’auteur ?) à le trouver insupportable et à se demander s’il n’est pas responsable de sa situation. Bref, aucune compassion de ma part et une baisse d’intérêt au fil des pages. Quant à l’écriture, si je reconnais à l’auteur un certain style dans ses descriptions méticuleuses, je crois que texte et vocabulaire mériteraient parfois d’être moins redondants.

James Barbier, Le Chef de rang désenchanté, Vérone, 2018, ♥♥

WinterfeldaffaireCaïus_250« Caïus est un âne. » La phrase inscrite par Rufus sur sa tablette remporte un grand succès en classe. Mais Caïus rougit de colère. Comment Rufus ose-t-il l’insulter, lui, le fils d’un richissime sénateur ? Pourtant, le lendemain, plus personne n’a envie de rire. La même phrase est tracée en lettres rouges sur la façade du temple de Minerve. Or, dans la Rome impériale, un tel sacrilège est terrible…Les amis de Rufus sont prêts à tout pour innocenter leur camarade : ils se lancent dans une enquête trépidante au cœur de la Rome antique ! (résumé de l’éditeur)
Un excellent classique de la littérature jeunesse, une enquête rondement menée et un contexte historique qui rend le roman encore plus attrayant. J’ai eu le plaisir de le redécouvrir en version audio et je suis complètement séduite par l’interprétation vivante de Nicolas Lumbreras. Je recommande.

Henry Winterfeld, L’Affaire Caïus, Audiolib, 2018, ♥♥♥♥

8 réflexions sur “Ces livres dont je ne parlerai (presque) pas #11

  1. Bonjour Aelys, tout d’abord merci d’avoir pris le temps d’avoir lu mon livre.

    En ce qui concerne l’attitude du personnage de Jason, je vous rappelle que le « héros », personnage principal, n’a pas à être forcément sympathique ou à susciter des tonnes d’empathie chez le lecteur. Cela n’était pas mon but.

    Quant à votre interprétation de la « misogynie » de Jason, je suppose que vous faites référence aux personnages de Jenna et Alexandra. Mais le problème de Jason n’est pas que celles-ci soient des femmes mais qu’elles soient ses supérieures hiérarchiques (+ leur histoire passée et présente bien entendu). Idem pour les personnages de Victor, Monsieur Delaunay et Gabriel, qui sont des hommes. Le « sexe » de ses adversaires n’a pas d’importance pour Jason. Soit dit en passant, Jason entretient d’excellentes relations avec les personnages de Sophie et Natasha.

    James Barbier
    Auteur du roman « Le chef de rang désenchanté »

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour et merci pour ce commentaire et vos précisions quant au personnage de Jason. Je me permettais simplement de relever (avec diplomatie) que son antagonisme avec sa hiérarchie féminine se traduit par des propos forts. A plusieurs reprises, ces personnages sont jugés « mal baisées » (je cite), laides ou ne sont pas des « vraies » femmes sous prétexte de physique masculin et d’infertilité. Quant à celles qui ont des enfants trop jeunes, elles devraient les faire adopter. Pardon d’avoir été, en tant que femme, un peu heurtée par les termes de Jason. Cordialement.

      J'aime

      • Oui, je peux comprendre qu’en tant que femme vous soyez heurtée par certains propos. Mais ces propos ne visaient que deux femmes en particulier. Pas des centaines de millions de femmes. Quand on a vraiment quelqu’un dans le nez, on ne le ménage pas dans ses pensées ou ses paroles. Idem pour le personnage masculin de « Victor » où je laisse entendre de par sa nature soumise à sa hiérarchie qu’il n’est pas un « vrai mec » avec sa manière de s’aplatir devant plus gradé que lui.

        Si je vous ai heurté avec les portraits façonnés de certains personnages, je m’en excuse.
        Mon style d’écriture est assez vif. J’ai tendance à ne pas ménager mes personnages.

        Cordialement
        James Barbier
        Auteur du roman « Le chef de rang désenchanté »

        Aimé par 1 personne

  2. Ne vous excusez surtout pas ! Je crois que nous avons pour point commun de discuter sans ambages ! Au plaisir d’échanges futurs sur vos prochains livres 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s