Rêve ta vie en couleur…

« Je devais donner envie à mon fils de revenir, le faire saliver en lui montrant tout ce qu’il était en train de manquer en restant dans le coma ».

Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet. Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. À l’intérieur, il a dressé la liste de toutes ses « merveilles », c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait vivre au cours de sa vie. Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut–être que ça l’aidera à revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait. Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a presque quarante ans… (quatrième de couverture)

Pour commencer, je tenais à remercier chaleureusement les éditions Calmann-Lévy pour cet envoi spontané, accompagné d’un courrier enthousiaste dont j’ai aimé particulièrement la teneur. Ce n’est pas tous les jours qu’un éditeur partage son coup de cœur de cette manière engagée et… efficace ! Pour autant, je me suis retrouvée face à un roman au titre intrigant et à la couverture très (trop ?) colorée que je n’aurais absolument pas choisi d’acheter en librairie. Néanmoins, ayant à cœur d’honorer ce partenariat et ayant vu fleurir les chroniques positives des blogueurs, je me suis lancée…

Sandrelchambremerveilles_250C’est lorsque j’ai compris ce que signifiait cette couverture que j’ai appris à l’aimer. Elle illustre l’un des défis que s’est lancé Thelma pour aider son fils à sortir du coma. Elle a trouvé dans la chambre de Louis un carnet recensant les « merveilles » qu’il rêvait d’accomplir. Pour l’encourager à se réveiller, elle va vivre les rêves de son enfant par procuration.

Et voilà Thelma qui arpente Tokyo, Budapest, Notting Hill, qui navigue entre karaoké, techno party et Color Run, tape un bœuf avec Maître Gims et se met au foot. Des rêves d’ado un peu fous qui se transforment en quête de soi et de sens et font toucher l’essentiel à cette jeune quarantenaire – famille, maternité, amour et bonheur jusqu’alors sacrifiés sur l’autel de la vie professionnelle. Une épreuve et un challenge qui lui ouvriront de nouveaux horizons. Si Louis se réveille, c’est une autre femme et une autre mère qu’il aura à découvrir.
Pour leur rendre hommage, je dirais de cette histoire et de la réflexion qu’elle entraîne, qu’elles sont tout simplement belles. Remplies d’émotion, de vérité, sans pathos, ni larmoiement. Un récit bien plus juste, construit et riche qu’un roman feel-good. Mais l’effet est là.

Julien Sandrel, La Chambre des merveilles, Calmann-Lévy, 2018, ♥♥♥♥

Publié par

Aelys

Aelys, 38 ans, fervente lectrice et blogueuse depuis 2007. Spécialiste des relations arts et littérature au dix-neuvième siècle (thèse sur Rodolphe Bresdin et la littérature, 2007) "La littérature ne permet pas de marcher, mais elle permet de respirer". Roland Barthes

4 réflexions au sujet de “Rêve ta vie en couleur…”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s