Un laboratoire d’écriture

Expérimentation littéraire

Plus qu’à un roman (deux en vérité !), j’ai eu envie de m’intéresser à un concept, celui proposé par Solène Bakowski et Amélie Antoine et dont j’ai découvert le principe via Netgalley, que je remercie chaleureusement. Les deux auteurs se sont lancé un challenge intéressant : créer chacune un roman en partant d’une même situation initiale que vient bouleverser un événement inattendu. Le résultat : Sans elle et Avec elle qui mettent en scène un couple et leurs jumelles. Les fillettes font une bêtise et voilà Colline punie arbitrairement : elle est privée de sortie, pas de feu d’artifice pour elle en ce jour de fête nationale. Une situation vécue comme une déchirure pour Colline qui moins que l’injustice de la punition, vit encore plus mal d’être séparée pour la première fois de sa sœur. Un événement qui est aussi le grain de sable qui vient enrayer la machine. Après cette soirée, plus rien de ne sera comme avant pour cette famille heureuse, en apparence du moins.

AntoineBarowski_bandeau
A noter que les deux récits peuvent se lire indépendamment et qu’on commence donc par celui de son choix. (Sans elle pour moi). Je ne parlerai d’ailleurs que très peu du contenu et des intrigues pour ne pas gâcher la découverte et le jeu d’écriture. Je me contenterai de vous confirmer qu’ils sont aussi fluides, captivants, et tragiques l’un que l’autre et que le fait de retrouver situation de départ, personnages, lieux… ne génère aucun ennui (c’était un peu ma crainte). Bien au contraire, j’ai trouvé passionnant d’observer le processus d’écriture et de création. De constater combien l’imagination de l’une diffère de celle de l’autre, malgré la trame commune et les invariants. Aussi, la manière dont un détail suffit à changer le tout. J’ai été également surprise de noter que les styles des deux ouvrages finissaient par se ressembler. En tous cas, on aurait pu me faire croire qu’il s’agissait d’un seul et même auteur.

Je me suis beaucoup interrogée sur la manière dont Solène Bakowski et Amélie Antoine ont procédé. Se sont-elles relues en cours de route ? Entraidées, conseillées ? Ou à l’inverse ont-elles seulement échangé une fois leurs histoires terminées ? Beaucoup d’interrogations donc pour deux morceaux de bravoure fascinants. Une expérience d’une grande richesse, j’en redemande. Et la hâte de découvrir d’autres romans de ces plumes !

 

Solène Bakowski, Avec elle, autoédité, 2017, ♥♥♥♥♥
Amélie Antoine, Sans elle, autoédité, 2017, ♥♥♥♥♥

Publié par

Aelys

Aelys, 38 ans, fervente lectrice et blogueuse depuis 2007. Spécialiste des relations arts et littérature au dix-neuvième siècle (thèse sur Rodolphe Bresdin et la littérature, 2007) "La littérature ne permet pas de marcher, mais elle permet de respirer". Roland Barthes

3 réflexions au sujet de “Un laboratoire d’écriture”

  1. C’est un concept très intéressant !! ça me tente beaucoup 🙂
    J’ai déjà lu un roman composé de deux histoires racontées chacune du point de vue d’un personnage, Gig de James Lovegrove qui raconte une fois l’histoire de point de vue de Mik,le chanteur et Kim, la fan. J’aime beaucoup ce genre de procédés donc je note celui-là absolument !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s