Beaux livres, Belles surprises, Littérature française

Y a qu’une télé…

Je vous parle d’un temps et d’une télévision que les moins de vingt (trente ?) ans ne peuvent pas connaître. 1983 : Jacqueline Joubert (à qui on doit la découverte de Dorothée) prend le pari de diffuser à la fin de Récré A2 une série atypique « Téléchat », sorte de journal télévisé présenté par deux grosses marionnettes animées : Groucha – gros matou noir et blanc et son incontournable bras dans le plâtre – accompagné de l’autruche Lola. L’émission pour les enfants est une sorte d’OVNI. Décalée, intellectuelle, jouant de l’absurde, elle est une curiosité qui trouve son public !

La série faite à la main et au beurre d’anchois

J’ai pris beaucoup de plaisir à parcourir ce beau livre, dense, illustré, rempli d’humour qui m’a permis de replonger dans mes souvenirs d’enfance et de mieux connaître les ficelles de Téléchat. Je me rappelle avoir été très impressionnée par les gluons, ces particules élémentaires douées de pensée et surtout très loquaces. J’ai souri en retrouvant le pauvre Pubpub, égérie des produits nuls ou encore Mikmac et son énorme oreille attentive. Bref, l’adulte apprécie encore davantage l’humour sarcastique, la liberté de ton et les messages subliminaux qui se cachaient derrière cette programmation atypique. Et je crois bien que cet ouvrage m’a donné envie de me replonger dans la série : je suis un brin nostalgique de cette télévision d’autrefois, plus audacieuse. Sur ces quelques mots, je vous dis « Chalut et à demain si on veut bien » !

Je remercie très chaleureusement les éditions Tana pour ce magnifique volume !

 

Références


9791030102154Téléchat

Eric Van Beuren
Tana éditions
2017
♥♥♥♥♥

3 octobre 1983 : un OVNI télévisé appelé Téléchat atterrissait sur Antenne 2 à la fin de la très populaire émission « Récré A2 ». Né de l’imagination de Roland Topor, Henri Xhonneux et Éric Van Beuren, un trio franco-belge bien déterminé à offrir un programme pour enfants résolument différent, il a autant étonné que détonné dans ce que l’on n’appelait pas encore le PAF. Propulsé à l’antenne par Jacqueline Joubert, alors directrice de l’unité jeunesse de la chaîne, ce journal de marionnettes pas comme les autres allait ensuite attirer des millions de téléspectateurs chaque soir. Prouvant ainsi que l’inventivité et l’ingéniosité sans bornes de l’équipe de Téléchat avaient su pallier avec brio les limites fixées par un budget restreint. De ce petit bijou atypique, Roland Topor aimait d’ailleurs à dire qu’il avait été fait « à la main et au beurre d’anchois ». Ce livre, richement illustré de photos et de documents inédits, rend hommage à la singularité de cette série qui a marqué toute une génération de téléspectateurs.

1 réflexion au sujet de “Y a qu’une télé…”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s