2018

Demain est la première page blanche d’un livre de 365 pages. Ecrivez-en un bon ! (Brad Paisley)
Meilleurs vœux à vous tous pour une douce et heureuse année 2018, riche de découvertes livresques.

Destruction(s)

« Assumer nos responsabilités envers la Terre […] transmettre ces valeurs à nos enfants et voilà : l’espèce humaine évolue. Ça a du sens ».

Ash et Pia ont renoncé à leur confort new-yorkais pour mener une vie plus « durable », dans le Vermont. Installés depuis peu, ils apprennent l’imminence d’une tempête planétaire sans précédent, résultat du réchauffement climatique. Une catastrophe cover119402-mediumannoncée qui détruit progressivement le couple.

Ce roman intelligent et engagé – jamais moralisateur – file avec talent et subtilité la métaphore de la tempête. Il y a celle, météorologique, qui dépeint un futur apocalyptique peu enviable, redoutable, mais malheureusement envisageable. Parallèlement, il y a celle, psychologique, qui voit un couple se déchirer face à une situation dramatique et implacable. Alors que la nature se déchaîne, l’angoisse monte, les tempéraments se dévoilent et le lecteur, tour à tour passionné et effrayé, attend les fatidiques issues.
On ressort de cette lecture concerné, bouleversé, vaguement rassuré par une fin – toutes proportions gardées – miraculeusement positive. Un renouveau qui interroge néanmoins et une réflexion préoccupante et inconfortable qui ne laisse vraiment pas indemne. A lire absolument.

Merci sincèrement à Netgalley et aux éditions HarperCollins pour cette lecture édifiante.

Meg Little Reilly, Les Tempêtes, HarperCollins, 2017, ♥♥♥♥♥

Ces livres dont je ne parlerai (presque) pas #3

Il y a ces livres passionnants qui nous font nous évader du quotidien et qu’on a du mal à reposer. Mais il y a aussi ces bouquins qui deviennent un véritable pensum… Après de nombreuses années d’études de lettres, je me suis juré de ne plus jamais m’imposer une lecture ! Bref, quand je n’aime pas, je mets éventuellement de côté ou je laisse carrément tomber… Il arrive aussi que j’apprécie une lecture, mais ne trouve pas pour autant les mots pour le dire… Dans tous les cas, c’est décidé, je vous en parle quand même (un peu) !

BeddingfeldInconnueLondres, 19e siècle. Beth, cuisinière, fait une macabre découverte dans le jardin de ses maîtres : le corps d’une femme poignardée. Le coupable est tout trouvé : le couteau resté sur la scène du crime accuse le valet indien. Une injustice qui n’est pas du goût de l’intrépide Beth qui, entre deux plats, décide de mener l’enquête. L’intrigue est divertissante, sans grand rebondissement, mais ancrée dans une époque intéressante. Je reprocherais seulement à l’auteur de trop filer la métaphore culinaire…

Anne Beddingfeld, L’inconnue de Queen’s Gate, Marabout, 2014, ♥♥♥♥

LindgrenhelsinkiDes nonagénaires d’une maison de retraite qui décident de prendre les rênes d’une enquête policière… et de s’évader par la même occasion d’un quotidien quelque peu barbant… Tentant, non ? J’étais alléchée par la quatrième et l’originalité du sujet, le style un brin satirique. Mais voilà, je recommence la lecture de ce roman pour la deuxième fois et je m’ennuie ferme…

Minna Lindgren, Les Petits Vieux d’Helsinki mènent l’enquête,
Calmann Lévy, 2015

Cerveaux

« Les faux-fuyants valaient mieux que les mensonges ».

Les années 80 voient survenir un bouleversement inattendu avec la naissance d’enfants présentant des capacités exceptionnelles. Ces dons font d’eux des Brillants, bientôt jalousés et vus comme potentiellement dangereux par la population dominante des Normaux. Nick Cooper, quoique Brillant, a choisi une carrière d’agent fédéral parmi les Normaux et de mettre son don au service de la traque de surdoués devenus terroristes. SakeybrillantsMais lorsque des attentats sanglants sont perpétrés, que la guerre civile guette, que ses efforts pour traquer les « Tordus » restent vains et que sa famille est directement concernée, Nick doit revoir ses certitudes.

Honnêtement, je n’avais pas très envie de me plonger dans ce roman, la dystopie n’étant pas ma tasse de thé. Et bien j’ai eu tort. Ce thriller est très réussi, avec une intrigue prenante, rondement menée et bien plus édifiante qu’il n’y paraît ! Totalement subversif, le roman interroge notre société, nos valeurs, nos convictions. Sous couvert de SF, il aborde des questions sérieuses et bien de notre siècle : racisme, différence, terrorisme, politique, embrigadement et pouvoir… Finalement, j’en redemande et le tome 2 de cette trilogie est déjà sur ma table de nuit…

Marcus Sakey, Les Brillants, Folio, 2016, ♥♥♥♥

Focus

« Le fait d’avoir gardé le secret est encore pire que le secret lui même ».

Catherine est sous le choc : le livre qui a été déposé anonymement chez elle n’est pas un thriller comme les autres. C’est une histoire dans laquelle elle se reconnaît, un roman qui la met en scène et, surtout, qui raconte d’elle ce que nul n’est censé savoir. Un secret qu’elle pensait bien enfoui, un drame qu’elle a caché pour préserver les siens.

indexL’auteur de ce roman à clé assume quant à lui ses actes : son livre crie vengeance. Il a une vérité à faire connaître, une revanche à prendre, une personnalité à dévoiler. Du moins le pense-t-il.

Un page-turner passionnant et très bien construit. Des chapitres brefs, avec une alternance de points de vue qui attise l’envie de poursuivre la lecture. Le tour de force de ce thriller tient probablement au fait qu’aveux et coupables se dévoilent dès les premières lignes. Du coup, le lecteur se demanderait presque ce qu’il a encore à savoir… avant de réaliser que les révélations et autres rebondissements ne font que commencer.

Renee Knight, Révélée, Fleuve noir, 2015, ♥♥♥♥♥