Littérature française, Roman, Roman historique

Les mères ne meurent jamais

Avec ce roman, Patrick Banon nous entraîne en 953 avant l’ère chrétienne, dans la chambre de Bethsabée, première reine d’Israël, épouse de David et mère du roi Salomon. La Gébîra, qui se meurt, confie à Abishag, dernière et virginale compagne de David, plusieurs de ses secrets. Des souvenirs qui dessinent le portrait d’une femme volontaire, ambitieuse, parfois dangereuse, mais résolument mère.

Hommage à la Femme

C’est l’allusion indirecte à Salomé/Hérodiade, au travers de la toile de Gustave Moreau qui orne la couverture de ce roman, qui m’a convaincue de lire cet ouvrage. Et je ne regrette absolument pas ce choix un peu hasardeux qui m’a fait découvrir un genre littéraire que j’ai peu fréquenté, mais surtout un personnage féminin fascinant et un pan de la Bible qui m’étaient méconnus…

Outre l’histoire et l’intrigue qu’elle distille au fil des révélations de Bethsabée, j’ai beaucoup apprécié l’écriture de Patrick Banon, recherchée, métaphorique, poétique et fluide. J’ai également été particulièrement sensible à l’hommage à la Femme – déterminée, forte, moderne – que ce portrait romancé dévoile non sans émotion.

Références

Banonbethsabée_250
Bethsabée

Batric Banon
Presses de la Renaissance
2008
♥♥♥♥

953 avant l’ère chrétienne. Salomon règne sur le royaume d’Israël. Le temple de Jérusalem est en construction. Recluse dans une chambre de l’ancienne Maison de David, Bethsabée vit ses derniers jours. Frappée de vieillesse avant l’âge, elle sent la vie fuir son corps. Châtiment divin ou empoisonnement ? Pour comprendre si elle doit craindre la mort ou bien la souhaiter, la grande dame du royaume, mère de Salomon et grand amour de David, va revenir sur son passé et confier à Abishag, ultime et virginale compagne de David, les secrets de son existence. Une vie portée par l’histoire même de son peuple. Car c’est la fin de l’épopée merveilleuse qui a commencé avec l’exode d’Égypte, un temps où l’Arche d’Alliance était portée sur les champs de bataille. C’est aussi le début d’une nation, d’une monarchie et d’une révolution spirituelle avec la construction du temple de Jérusalem. La vie de Bethsabée a été semée de tragédies et d’épreuves qui ont fait d’elle la plus dangereuse femme du royaume. Dans ce monde en effervescence, Abishag apparaît pure comme la rosée du matin, mais est-ce bien vrai ? Son histoire d’amour avec Adonias, fils aîné de David, assassiné par Salomon, n’a-t-elle pas laissé dans son coeur une plaie inguérissable ? Quelle fut la part du prophète Nathan dans la ré-volution de palais qui mena Salomon au trône ? David était-il un héros ou un opportuniste ? Comment Bethsabée manigança-t-elle l’éviction du dernier rival de son fils Salomon ? Quel est le rôle de Nefer, le médecin de la fille de Pharaon ? Soigne-t-il Bethsabée ou l’empoisonne-t-il ? Jusqu’où le fidèle eunuque Josech ira-t-il pour protéger sa reine ? À travers la vie de Bethsabée, c’est celle souvent tragique des femmes au temps de la Bible que nous revivons, c’est tout simplement l’histoire de deux femmes prises dans l’irrésistible tourbillon qui s’est emparé de leurs destinées.

Légende : Gustave Moreau – Salomé dansant devant Hérode, 1876.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s