Roman, Thriller/policier

Ces livres dont je ne parlerai (presque) pas

Il y a ces livres passionnants qui nous font nous évader du quotidien et qu’on a du mal à reposer. Mais il y a aussi ces bouquins qui deviennent un véritable pensum… Après de nombreuses années d’études de lettres, je me suis juré de ne plus jamais m’imposer une lecture ! Bref, quand je n’aime pas, je mets éventuellement de côté ou je laisse carrément tomber… Il arrive aussi que j’apprécie une lecture, mais ne trouve pas pour autant les mots pour le dire… Dans tous les cas, c’est décidé, je vous en parle quand même (un peu) !

3C’est pour sa forme que j’ai choisi de lire ce thriller. J’aimais vraiment  l’idée d’un récit hétérogène, construit au fil de témoignages et récits sous formes diverses : échange de lettres, extraits de blog, émotions twittées, histoires facebookées… Me voilà toutefois à la moitié de l’ouvrage : et si la forme me séduit toujours, le fond m’ennuie… J’abandonne… temporairement ?

T.R. Richmond, Ce qu’il reste d’Alice, Lgf-Lévy, 2016,

2Ce roman est une petite déception. L’intrigue semblait pourtant captivante : Alice s’absente quelques heures et, à son retour, ne reconnaît pas l’enfant qui se trouve dans le berceau de sa fille. Alors que tous s’inquiètent de la fragilité mentale de la jeune maman, Alice se doit de convaincre la police si elle veut retrouver Fanny. Si j’ai apprécié l’histoire, prenante sans plus, le portrait de famille et ses membres machiavéliques – mari sadique, belle-mère des plus perverses, ex-femme défunte – je n’ai absolument pas accroché avec le personnage de Simon, policier torturé et amoureux. Plus encore, c’est la fin qui me laisse perplexe : la nécessité d’un chapitre “explicatif “ pour donner sens à une issue aussi improbable que décevante.

Sophie Hannah, Pas de berceuse pour Fanny, Lgf, 2010, ♥♥♥

8Les critiques étaient attirantes : histoires inventives, humour anglais, Agatha Christie en puissance…. Je me suis donc plongée dans le dernier opus. Et… déception : une intrigue sans consistance, des personnages caricaturaux, un dénouement sans surprise et des passages qu’on croirait tirés d’un guide touristique.

M.C. Beaton, Agatha Raisin enquête. Vacances tous risques,
Albin Michel, 2017, ♥♥♥

1 thought on “Ces livres dont je ne parlerai (presque) pas”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s